F O N T E S

  • langjokull islande iceland glacier Satellite
  • Langjökull Islands Iceland glacier
  • langjokull islande iceland glacier

Langjökull (détails)
2012, Islande


Formé il y a environ 2500 ans, Langjökull est le deuxième glacier le plus grand d’Islande, le quatrième d’Europe. Situé à 40 kilomètres de Reykjavik, il mesure 953 km² et est surnommé « The Long Glacier », car sa forme est toute en longueur : 55 kilomètres de longueur sur 20 de largeur. Son point le plus élevé se situe à 1400 mètres d’altitude.

Il est l’un des rares glaciers à n’avoir pas rétréci ces dernières années (phénomène qui pourrait s’expliquer par « une anomalie météorologique qui a provoqué des précipitations plus importantes et des températures plus basses, ralentissant ainsi la perte de glace » selon une étude du CNRS parue en avril 2021 (1). Cependant, comme les autres glaciers ailleurs dans le monde, il est menacé par le réchauffement climatique et pourrait disparaître d’ici 100 ans. Déjà près de 250 km² ont disparu depuis 1890.

Concernant les glaciers d’une manière plus globale, l’étude du CNRS montre que « depuis 2000, les glaciers perdent 267 milliards de tonnes de glace en moyenne par an et la fonte s’accélère » et que « l’accélération globale des pertes de masse des glaciers est le résultat de la hausse des températures ».

Les conséquences de la fonte des glaciers sont, entre autres :

  • le réchauffement des températures (les glaciers et la banquise étant trop réduits pour assurer le refroidissement de l’air), provoquant à son tour la disparition des glaciers
  • la modification des courants marins
  • des inondations liées à l’accumulation des eaux dans les lacs glaciaires, qui sont les restes des glaciers disparus
  • la sécheresse estivale dans certaines régions en Asie centrale ou dans les Andes, où des glaciers provient l’eau nécessaire à l’agriculture en été
  • la montée des eaux, et par conséquent la possible submersion de zones côtières actuellement habitées.

« Si le rythme actuel se poursuit et que la hausse dépasse (…) 2°C, l’Antarctique pourrait connaître une brusque augmentation de la fonte des glaces vers les années 2060. Sa contribution à l’élévation du niveau de la mer serait alors multipliée par deux d’ici 2100 » explique un article publié dans National Geographic en mai 2021 (2).

Ces conditions environnementales provoqueraient le déplacement de millions de réfugié.e.s climatiques.

L’Accord de Paris, signé en 2015 par 196 pays, préconise la limitation des hausses de températures entre 1,5 et 2°C « par rapport aux niveaux préindustriels » (3) . Ceci permettrait de stabiliser la fonte des glaces en Antarctique pour tout le 21e siècle (2).

Les signataires de l’Accord de Paris s’engagent notamment à « encourager un développement à faible émission de gaz à effet de serre, d’une manière qui ne menace pas la production alimentaire. De plus, les Parties ont convenu de travailler à rendre les flux financiers compatibles avec un profil d’évolution vers un développement à faible émission de gaz à effet de serre et résilient face aux changements climatiques » (3).

Or selon le rapport du GIEC paru le 9 août 2021, le climat change de plus en plus rapidement, et désormais, même en limitant le réchauffement global de la planète, les « catastrophes naturelles devraient se multiplier » (4). Le niveau des océans s’est élevé de 20 cm depuis un siècle, et le rythme de cette hausse s’est accéléré durant la dernière décennie avec la fonte des calottes glaciaires (4).

————

(1) BERTHIER Étienne. Fonte des glaciers : une cartographie complète révèle l’accélération [en ligne]. CNRS, 28 avril 2021. [Consulté le 20 juillet 2021]. Disponible à l’adresse : https://www.cnrs.fr/fr/fonte-des-glaciers-une-cartographie-complete-revele-lacceleration

(2) STONE Madeleine. Fonte des glaces en Antarctique : 40 ans pour agir [en ligne]. National Geographic, 6 mai 2021. [Consulté le 20 juillet 2021]. Disponible à l’adresse : https://www.nationalgeographic.fr/environnement/fonte-des-glaces-en-antarctique-40-ans-pour-agir

(3) L’Accord de Paris et les CND (NDCs) [en ligne]. [Consulté le 20 juillet 2021]. Disponible à l’adresse : https://unfccc.int/fr/processus-et-reunions/l-accord-de-paris/l-accord-de-paris/contributions-determinees-au-niveau-national-ndcs#eq-3

(4) Rapport du Giec sur le climat : un constat alarmant. Vie publique, le 10 août 2021 [en ligne]. [Consulté le 11 septembre 2021]. Disponible à l’adresse : https://www.vie-publique.fr/en-bref/281114-rapport-du-giec-sur-le-climat-un-constat-alarmant

________

Bibliographie – Sitographie

SNAER MAGNASON Andri. Du temps et de l’eau – Requiem pour un glacier. Traduit de l’islandais par Catherine Mercy et Véronique Mercy. Ed. Alisio, 2020.

AFP, GEO. Islande: un bus géant balade ses passagers à 60 km/heure sur un glacier menacé. Geo.fr [en ligne]. 29 octobre 2020. [Consulté le 22 juillet 2021]. Disponible à l’adresse : https://www.geo.fr/environnement/islande-un-bus-geant-balade-ses-passagers-jusqua-60-kmheure-sur-un-glacier-menace-202628